» Recherche Avancée

TENDER FOREVER

TENDER FOREVER

Rock


"Emo-pop" ou "R'n'B lo-fi" : définitions faciles qui ne restituent pas la complexité de cette musique; Tender Forever c'est une fille seule sur scène...


Poster Posters : affiche tes artistes préférés


Concerts
Voir les concerts hors festivals >>
Biographie

" Troisième album pour l'américano-bordelaise Tender Forever, peinture haute en couleurs et en sensations de ces deux dernières années passées à l'autre bout de la planète. Qui d'entre vous se souvient que le dernier concert de  Tender Forever  sur notre vieille terre d'Europe remonte à deux ans déjà ? Oui, deux ans que munie de son précieux sésame, elle s'est envolée vers les terres lointaines et parfois trop froides de l'Oregon (Portland). Et force est de constater qu'elle a laissé un vide, que personne ne s'est chargé de combler. Sans doute trop compliqué. Car il faut avoir une sacrée personnalité pour tenir la scène* comme elle le fait, seule derrière son petit Mac Book blanc qui sait parfois lui jouer de pendables tours. Exubérante, enthousiaste, jamais à court d'idées, la répartie facile, l'humour fin et un brin cynique... À sauter partout, danser, jouer avec les sons et les images, se nourrir de l'ambiance de la salle, savoir la retourner à temps, lui coller une sérieuse baffe au moment où, déjà repue, elle commence à cligner de l'oeil. Oui, ils ne sont finalement pas nombreux ces artistes-là**. Ce qui fait sans doute qu'on l'aime, qu'on l'adore et qu'il nous tarde. De retrouver tout ça et plus encore : ces bouts de chansons intimes, joyeuses ou mélancoliques, drapées d'electro ou plus simplement acoustiques ; la musique de  Tender Forever  a toujours su être riche, inventive et sa nouvelle oeuvre ne trahit pas.  No Snare , après   The Soft and The Hardcore  (2006) et  Wider  (2007), semble s'être habillé des attributs d'une grande. Comme si un bout d'adolescence était parti ; un bout seulement. Peut-être moins espiègle,  No Snare  gagne en profondeur jusqu'à en devenir hypnotique, voire bouleversant ( "Only the Sounds You Made", "Nothing At All",  r&b de luxe). A la marque de fabrique  Tender Forever  (rythmiques syncopées, chant à fleur de peau, richesse des choeurs, intelligence des arrangements) s'est invité un coté tribal  ("Like The Snare That's Gone") , sombre et aérien, rappelant parfois les messes noires de  Bat For Lashes  ou  Fever Ray , sincérité et vie en plus. Saupoudré d'hymnes pop ( "But The Shape Is Wide", "Got To Let Go") , jonché de ritournelles dépouillées ( "Day Number" ),  No Snare  est couronné par un final somptueux ( "When I'm In The Dark and You Take The Light" , peut-être son meilleur morceau à ce jour), complainte à écouter VU-mètre bloqué dans le rouge. Frissons garantis. No Snare  : aucun piège, Tender Forever ne se cache pas.   *  La seule française du célèbre label américain K Records sillonnera ce printemps la France et l'Europe. Nous resservira-t’elle sa merveilleuse reprise de Justin Timberlake au Ukulélé ? Amènera-t’elle sa bande de potes sur écran géant ? **  Tout ça en plus d'avoir été l’une des rares sélectionnées pour une performance unique au chic & arty Florence Gould Hall de New York en septembre dernier !"





Retour
  • LES PTITS BOUCHONS
  • ROCK N SOLEX
  • PANORAMAS
  • FESTIVAL MYTHOS
  • LA MEUH FOLLE
  • FESTIVAL INSOLENT
  • LES Z
  • PRINTEMPS DE PEROUGES