» Recherche Avancée

CALEXICO

CALEXICO

Rock


John Convertino et Joey Burns nous donnent à entendre une musique très cinématographique, gorgée d'influences et idéale à partager en concert.


Poster Posters : affiche tes artistes préférés

DERNIERE NEWS

Rare dans les festivals, Calexico sillonne actuellement l'Europe

Rare dans les festivals de l'été, Calexico fait ce soir une nouvelle apparition après Musiques en Stock dans un festival hexagonal : ce sera les Nuits Secrètes . ...
voir la suite


Concerts
Voir les concerts hors festivals >>
News
Le 05 Aout  2009

Rare dans les festivals, Calexico sillonne actuellement l'Europe

Rare dans les festivals de l'été, Calexico fait ce soir une nouvelle apparition après Musiques en Stock dans un festival hexagonal : ce sera les Nuits Secrètes . Et si vous êtes fans du groupe de John Convertino et Joey Burns, sachez que celui-ci sera à l'affiche du Sziget le 12 et de Rock Oz Arènes le 13. En prime un concert au Luxembourg le 20 août. A ne pas rater !


Biographie

Joey Burns et John Convertino sont deux musiciens particulièrement actifs, toujours en quête de collaborations diverses. Leur talent n'étant plus à démontrer, des propositions de collaboration arrivent du monde entier : la « Calexico touch » est très prisée ! Multi-instrumentistes doués, ils manient avec dextérité la contrebasse, la guitare, la batterie et la trompette. Les deux membres de Calexico sont d'abord connus pour avoir été la section rythmique de Giant Sand (puis celle de OP8), le groupe de Howe Gebb invité en première partie sur la dernière tournée de P.J. Harvey. On retrouve les deux compères sur certains disques de Lisa Germano, Victoria Williams et Vic Chesnut. Les Français, y compris, font appel à eux pour donner une couleur roots à leurs enregistrements. Jean-Louis Murat joue avec eux, intitule même une des chansons de « Mustango » « Viva Calexico », sans parler d'Amor Belhom Duo qui les convie à son tour. La musique de Joey Burns et John Convertino peut embrasser les styles les plus divers. Certains titres sont jazzy, d'autres influencés par la musique des mariachis. Il y a des morceaux folk-rock, country, pop-rock : Calexico est un groupe éclectique. Même si la plupart de leurs titres sont instrumentaux, ils écrivent aussi de superbes chansons. Leurs ambiances sont en général cinématographiques : on pense à certains films de Sergio Leone, Clint Eastwood ou Sam Peckinpah. Les musiques de film composées par Ennio Morricone sont, d'ailleurs, une de leur influences. Tucson (Arizona), leur carrière démarre avec « Spoke » (97), album principalement acoustique. Ils choisissent alors de prendre le nom d'une ville de la frontière américano-mexicaine (Calexico). Deux albums, encensés par les critiques du monde entier -« The black light » (1998) et « Hot rail » (2000)-, s'ensuivront et un EP de faces B et de titres dans des versions différentes, « Even my sure things fall », est sorti en 2001. Les concerts de Calexico sont absolument enthousiasmants. En plus d'être des musiciens talentueux, John Concertino et Joey Burns sont particulièrement souriants et conviviaux. On sent véritablement leur bonheur de jouer ensemble. Ils racontent des blagues, parlent beaucoup et font même participer la jeune femme qui assure leur première partie, Shannon Wright, à leur set. Sur scène, Calexico, c'est sept musiciens : deux trompettistes, une pedal steel, un bassiste, un clavier, un batteur (John Convertino), et un chanteur guitariste (Joey Burns). On a parfois l'impression qu'ils improviset, ils n'ont jamais l'air sûr du titre qui va être interprété après. Leurs prestations scéniques sont réellement dépaysantes : dès les premières notes de musique, on se retrouve projeté en Arizona ou au Mexique. Calexico, un groupe de très grande classe aussi bien sur disque qu'en concert.





Retour
  • Jazz à Sète 2024
  • Aluna Festival 2024
  • Festival du château de Sollies-Pont
  • Musicalarue 2024