» Recherche Avancée

YURI BUENAVENTURA

YURI BUENAVENTURA

World


Le petit prince de la salsa colombienne s'est très vite imposé dans la galaxie world, puisant sa musique aux sources de l'héritage afro-colombien.


Poster Posters : affiche tes artistes préférés


Concerts
Voir les concerts hors festivals >>
Biographie

"Sa gentillesse, son énergie, ses engagements, font de chaque spectacle un moment unique. Il nous fait danser, rêver ! Artiste majeur de la musique salsa et des rythmes des Caraïbes, originaire de Colombie, Yuri Buenaventura (nom d'emprunt de l'île où il a vu le jour) fait ses études en France, à Nanterre. Il apprend a jouer des percussions pour survivre et assure ses premières scènes dans le métro. En 1996, il signe l'album « Herencia Africana » sur lequel il reprend « Ne Me Quitte Pas » de Jacques Brel. Il interprète un répertoire varié entre salsa, son boléro, latin-jazz, cumbia, danzon et évoque dans ses chansons l'abolition de l'esclavage et l'émancipation du peuple noir. Avec son deuxième album «Yo soy» (2000), il ranime la musique latino-américaine et chante ses couplets avec énergie et bonne humeur. A noter un duo surprenant avec Faudel, entre salsa et raï et une reprise de la chanson «Your Song» d'Elton John. Il revient en avril 2003 avec un nouvel album «Vagabundo» suivi en 2005 par «Salsa Dura». L e nouvel opus de Yuri Buenaventura sortira en février 2009 (Universal).  Enregistré entre La Havane et Bogota et co-réalisé par José Da Silva (Césaria Evora...), il marque un  tournant décisif dans la carrière de cet ambassadeur de l'Amérique Latine. Entouré de la crème des  musiciens latinos (Horacio "El Negro" Hernandez, Changuito, Enrique Purizaga...). Cet album «de la lumière» comme il le dit lui-même, révèle un artiste sûr de lui, capable de passer du bolero au mambo, de la bossa au tango avec une aisance et une sincérité inégalée." (Source - Communiqué de presse Havan Prod (Octobre 2008) Son retour en 2024 Après 6 ans d'absence, Yuri Buenaventura, célèbre salsero colombien découvert en France en 1996 grâce à sa magnifique reprise « Ne Me Quitte Pas » sera en tournée dans de nombreux festivals dès le 31 mai. L'occasion de le retrouver sur scène et de plonger dans son univers romantique et découvrir en avant-première son nouvel album « Amame » dont la sortie est prévue le 13 septembre. L'artiste interprétera aussi ses titres emblématiques qui ont fait sa renommée internationale lors de ses concerts. Après avoir quitté Cali pour New York, il s'est entouré, pour les prises de voix de son nouvel album, de Dave Kowalski (le fidèle ingénieur du son de Tony Bennett), du percussionniste et arrangeur péruvien new-yorkais Jhair Sala et l'internationale latine des musiciens de cette ville aux rythmes effrénés. Pour Yuri, Amame a été réalisé grâce « au mélange de musiciens ultra-performants ; le pianiste est un Colombien new-yorkais, le bassiste est un Cubain new-yorkais, le tromboniste est un Espagnol new-yorkais... ». Quoi de mieux que cette mixité de personnalités émanant de la culture latine ? « Cet album a un lien particulier avec la ville de New York, la salsa qui s'y est développée et les musiciens qui lui ont donné vie. » Yuri rend hommage dans cet album aux grands musiciens latinos new-yorkais qui ont été pour lui une véritable source d'inspiration. Et c'est tout naturellement que la salsa s'est imposée à lui lors de son enregistrement. Enregistré dans le New Jersey et mastérisé à Buenos Aires, Amame est décrit par son auteur, Yuri Buenaventura comme « un rêve musical, un album hommage à la musique latine de New York » mêlant des mélodies pop à des percussions urbaines accompagnées de cuivres. On y retrouve une salsa éclatante de lumière, pour laquelle Yuri a ciselé des textes romantiques... Dans cet album, produit par le tout nouveau Vivienne Music Label, Aquí llegamos (1er single disponible le 21 Juin) - littéralement « nous voilà arrivés » est un hymne fier aux hommes qui n'ont pas courbé l'échine et aux cultures qui refusent de se prostituer. « Avec cet album, je ne prétends pas faire autre chose qu'une musique pour danser et raconter des histoires d'amour. Mais transmettre cette mémoire est une responsabilité historique. »





Retour
  • Aluna Festival 2024
  • Jazz à Sète 2024
  • Musicalarue 2024
  • Festival du château de Sollies-Pont