» Recherche Avancée

MELOTRONIC

MELOTRONIC

Electro


Voilà un pari en forme de défi brillamment relevé par le brass-band stéphanois Melotronic : on connaissait jusqu'alors les machines qui remplacent les musiciens, et voilà que des musiciens se substituent aux machines. Ce pourrait bien entendu être la norme si l'octet en question n'évoluait pas dans le créneau de la house-techno, autrement dit de la musique électro qui par nature s'appuie sur une instrumentation technologique pointue d


Poster Posters : affiche tes artistes préférés


Concerts
Voir les concerts hors festivals >>
Biographie

Mais avec cinq cuivres et trois percussionnistes, Melotronic opte pour le tout acoustique avec ses compos originales où écriture jazz et grammaire électronique viennent dialoguer, boucles répétitives et accords raffinés trouvant ici leur point de rencontre. Une esthétique originale et pour le moins novatrice que porte cette fanfare pourtant électro où tout est basé pour ce faire sur la virtuosité de l'interprétation. Passionné d'arrangements, c'est le saxophoniste alto Matthieu Notargiacomo qui co-dirige avec Xavier Savin à la grosse caisse cette étonnante formation où l'on retrouve des musiciens qui ne nous sont pas inconnus tels Rémi Jacquet (sax baryton) ou Guillaume Pluton (trompette), Nicolas Thé (caisse claire), Guillaume Monier (sousaphone), Lionel Dessus (surdo) et Félix Édouard (trombone). Tous ont entamé un gros travail de co-écriture lors du premier confinement l'an dernier, le projet suivant sa gestation lors de plusieurs résidences ligériennes, à Firminy, au Solar de Saint-Étienne, et au Château du Rozier à Feurs où ce répertoire, qui n'a encore jamais connu l'épreuve de la scène, sera enfin présenté dans le cadre du Rhino Jazz Festival.





Retour