» Recherche Avancée

BAD GYAL

BAD GYAL

Hip-Hop/Rap/R'n'B


Plus bling que Jennifer Lopez à la fin des années 1990, la très jeune Espagnole Bad Gyal inonde déjà le monde de son hip-hop auto-tuné inspiré du dancehall jamaïcain. En quête de reconnaissance, d'amour et d'argent.



Poster Posters : affiche tes artistes préférés


Concerts
Voir les concerts hors festivals >>
Biographie

Ce corps qu'elle sexualise à outrance n'est pas le décor d'un clip machiste mais le vecteur incarné de ses propres productions inspirées du dancehall. Tout droit sortie du compte Instagram @shesvague, Alba Farelo mieux connue son son pseudonyme Bad Gyal est la figure forte que l'Espagne attendait pour révéler l'existence de sa scène hip-hop prolifique. À tout juste 20 ans, la chanteuse autodidacte traverse déjà la planète, emmenée par ses tubes auto-tunés calibrés pour les clubs. Ils s'appellent Jacaranda, Fiebre, Mercadona ou Pai, sa reprise du planétaire Work de Rihanna. Elle y parle d'argent, d'amour, de mode, de danse, de Jamaïque et de fesses bombées ; dans un mélange détonant d'un espagnol maîtrisé et d'un anglais aussi léger que les tenues qu'elle arbore. Pendant catalan de Cardi B, Bad Gyal est indépendante et le revendique. Elle évoque ici la naissance de sa carrière de rappeuse blanche, raconte comment Sean Paul a influencé son style et pourquoi elle préfère ne pas se proclamer féministe.





Retour
  • Jazz à Sète 2024
  • Aluna Festival 2024
  • Musicalarue 2024
  • Festival du château de Sollies-Pont