» Recherche Avancée

NILS PETTER MOLVAER

NILS PETTER MOLVAER

Jazz / Blues


Ce trompettiste norvégien, marqué par les univers de Miles Davis et Chet Baker, associe jazz et sonorités actuelles comme celles du trip hop.


Poster Posters : affiche tes artistes préférés


Concerts
Voir les concerts hors festivals >>
Biographie

"Nils Petter Molvaer a étudié la musique à l'université de Trondheim avant de rejoindre le groupe Masqualero. Ce dernier produit un jazz scandinave feutré. Molvaer quittera le groupe en 1997, pour lancer sa carrière solo avec le magnifique et mythique album « Khmer ». Il fera de temps en temps appel à ses anciens comparses et s'attachera les services du génial Eivind Aarset pour délivrerun jazz/fusion électronique qui l'inscrit dans la lignée des derniers héritiers de Miles Davis. Molvaer utilise, lui aussi, une sourdine, ce qui renforce évidemment la filiation avec Sir Miles. La dernière sortie du maestro date de 2008, c'était une compilation de morceaux issus de B.O., sous le nom de « Re-Vision ». Les fans idolâtrent littéralement ses albums « Khmer » et « Solid Ether » ainsi que ses prestations live hypnotiques. Cela fait donc quatre ans qu'un album se faisait attendre, depuis « Er » en 2005. Le titre de l'album, Hamada, est tiré de la langue arabe. C'est une roche désertique issue de l'érosion naturelle. L'intitulé et sa pochette ont un rapport relatif et assez subjectif avec la musique contenue dans cet opus. Celui-ci est très sombre mais beaucoup moins torturé que ses illustres prédécesseurs. Il y a toujours cette sonorité de trompette électrique, atténuée par la sourdine, si propre au norvégien. Ce disque est certes plus épuré et plus ambiant que les productions précédentes et s'apprivoisera beaucoup mieux après quelques écoutes. Il décontenancera peut-être les fans du Molvaer plus électronique mais renforcera tout mélomane dans l'idée que le norvégien est bien le chantre d'un renouveau jazz que n'aurait définitivement pas renié le regretté Miles Davis." (Source - CP Jam de Montpellier 06/2009)





Retour
  • Festival de Marne 2021