» Recherche Avancée

News

Le 05 Fevrier 2018

EXPO / Report sur la BRAFA de Bruxelles

La BRAFA revient pour sa 63ème édition, et dévoile un contenu aussi riche qu'éclectique, à la hauteur des ambitions de cet événement historique. Retour sur cette nouvelle édition de 2018.

 

Ce sont, 134 galeries belges et étrangères qui se sont approprié le site de Tour & Taxis du 27 janvier au 4 février, pour accueillir pas moins de 60 000 visiteurs. Cet événement prestigieux marque le premier rendez-vous de l'année pour tous les friands d'Art. Art avec un grand « A ». Oui, car à la Brussels Art Fair, il y en a pour tous les goûts : archéologie, art précolombien, joaillerie, peinture ancienne et moderne, art et design contemporain, photographie... Cette 63ème édition n'a pas dérogé à la règle, et perpétue son intention de combiner éclectisme, choix et qualité, tout en renforçant sa dimension internationale. Un véritable temple de l'histoire de l'art éphémère, à cette nuance près que tout est à vendre !

Comme pour chaque édition, un invité est mis à l'honneur. Cette année, la foire a accueilli une figure emblématique du Nouveau Réalisme : Christo. Derrière ce nom d'artiste se cachent le duo emblématique Christo Vladimiroff Javacheff, et son épouse Jeanne-Claude Denat de Guillebon qui se sont fait connaître par leurs emballages de monuments historiques ainsi que par leurs installations paysagères de grande échelle. Pour cet événement, Christo a choisi de montrer une œuvre de jeunesse : Three Store Fronts, datant des années 1965-1966. Cette pièce de 14 mètres de long et 2,5 mètres de haut est la plus grande pièce encore jamais montrée à la BRAFA !
Christo a débuté la création de ses Show Cases (vitrines) à partir de 1963. Pour cela, il se rendait aux marchés aux puces, afin de mettre la main sur de petites armoires à pharmacies, qu'il détournait de leurs fonctions premières. Il créait ainsi des devantures de magasins imaginaires, qui offrait la possibilité à ses spectateurs de renouveler leur regard vis à vis de ses objets désuètes.

A l'entrée du site Tour & Taxis, c'est la galerie Ary Jan, qui ouvre le bal et qui nous gâte dès le premier coup d'œil. Plusieurs dessins et peintures de maîtres du XIXème et XXème siècles sont présentés. Parmi eux, plusieurs dessins de Paul César Helleu (1859-1927), côtoient une très belle pièce de Olivier Debré (1920-1999).
Plus loin, la galerie Serge Schoffel offre à voir plusieurs planches Gope, issues de Papouasie-Nouvelle-Guinée. Une très belle sélection d'art premier.

Plusieurs exposants s'offrent une devanture façon cabinet de curiosité. Avec un essor au XVème siècle, ces chambres des merveilles continuent de fasciner. Nous retiendrons l'approche très contemporaine qu'en a fait Le Theatrum Mundi, en exposant un grandiose squelette de tricératops qui juxtapose un costume d'astronaute datant de 1987, porté par le cosmonaute russe Strekalov lors de la mission Soyouz 10 en 1990.

Enfin, en matière d'art contemporain, on retrouve la Galerie Rodolphe Jansen avec notamment les pièces de Thomas Lerooy et de Sean Landers.
Chez Bernier/Eliades Gallery, une très belle pièce de l'artiste allemande Christiane Löhr est présentée. Avec ses compositions de matériaux organiques fragiles, C. Löhr hérite des codes artistiques du Land Art. Pour la couleur, direction la Gladstone Gallery, où l'on peut apercevoir les sculptures très graphiques de Ugo Rondinone qui font face au miroir renversant de Anish Kapoor.


La BRAFA a donc été le rendez-vous culturel bruxellois de ce début d'année. Amateur d'art confirmé ou simple visiteur du dimanche, la BRAFA a su satisfaire tous les goûts et nous a amené à rêver d'une œuvre d'art dans notre salon. En séjour à Bruxelles du 26 janvier au 3 février 2019, ne manquez cette exposition sous aucun prétexte.


Par Caroline Razafimanantsoa

 

 

 

 





Partager cette news :


Retour aux news Festival
AccueilNews→EXPO / Report sur la BRAFA de Bruxelles
  • LES FEMMES S
  • FESTIVAL MYTHOS
  • ART SONIC
  • ACOUSTIC FESTIVAL
  • LES Z
  • PRINTEMPS DE PEROUGES